Sur les ailes de la danse

Je n'aime pasPour empêcher sa retraite du monde de la danse, les compagnons de danse de Lucky Garnett sabotent sa cérémonie de mariage. Annulé, Lucky va devoir partir pour New York et réunir 25 000€ afin de pouvoir demander à nouveau la main de sa belle. Swing time est un classique du cinéma Américain : Fred Astaire, ses claquettes, ses mimiques, ses chansons, tout est réuni dans cette comédie où Stevens mélange humour, légèreté, quiproquos et romance dans cet archétype du film musical Hollywoodien. Et si de premiers abords Swing Time surprend, notamment par son énergie et sa fluidité comique, tout fini dans le romantique sur-théâtralisée. En cela, le film peut être taxé d’avoir vieilli : intrigues mélo, chamailleries exaspérantes, disputes mielleuses, difficile de s’intéresser à cette histoire d’amour un peu cul-cul. Les trouvailles burlesques n’étant jamais aussi inspirées que lorsque Steven s’écarte de la romance, il est dommage de voir à quel point cette dernière monopolise l’attention. Dommage mais peu surprenant, on connaît l’attachement de l’époque pour le genre et, même s’il peut paraître difficile de s’y attacher de nos jours, il sera compliqué d’attaquer Swing time sur ces critères là. Question de perception en somme.

Sur les ailes de la danse : De Georges Stevens (1936)

Le film est disponible au téléchargement.
Mot de passe : nicolensois
D’autres films vous attendent en section Cinéma

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s