Superman

J'aime« Je combats pour la vérité, la justice et l’idéal Américain » lance solennellement Superman à Lois Lane. La déclaration peut paraître anodine mais elle symbolise pleinement ce que représente le personnage au yeux du peuple américain : sa bonne conscience. Créée par l’écrivain Américain Jerry Siegel et l’artiste canadien Joe Shuster, Superman est l’homme parfait : il est beau, grand, musclé, généreux, gentil, ne fume pas, ne boit pas, n’enfreint pas la loi. Avec son grand sourire étincelant on le croirait sorti d’une publicité Américaine des années 70. Quarante six ans furent nécessaire pour voir le super-héros en slip adapté sur grand écran, un événement qui mis la pression sur le choix de celui qui enfilerait le mieux la tenue bleu et rouge. Beaucoup de grands noms furent annoncés mais le cinéaste, Richard Donner, préféra lancer un tout nouvel acteur, inconnu à l’époque : Christopher Reeves.On peut difficilement concevoir, des décennies plus tard, que le choix de Reeves ne fut pas déterminant dans la réussite du film et de ses nombreuses suites. Gueule d’ange, charme fou, il interprète à la perfection ce symbole de l’Amérique à la puissance militaire et culturelle grandissante. Donner eut le nez creux, il consacra l’acteur, le personnage avec lui. Le cinéaste, qui connut un succès critique et financier certain, doit son triomphe au savant mélange entre héroïsme, humour et effets spéciaux.

Bien qu’assez cheap avec nos yeux d’aujourd’hui, Superman convainc totalement par sa technique en parvenant à rendre crédible les nombreux pouvoirs du super-héros. Un défi risqué pour une époque qui ne connaissait pas encore les FX par ordinateur. Cette première adaptation cinématographique du personnage est, disons le, une pleine réussite. Non seulement Richard Donner nous fait aimer Superman mais il nous transporte dans un univers aux personnages singuliers (au casting impressionnant) qui fascine, encore aujourd’hui. Difficile de résister aux nombreux morceaux de bravoures, aux cabotinage de Gene Hackman, au jeu de séduction entre Lois et Clark, à la tenue fluorescente de Marlon Brando, à Reeves en lunettes, à la musique de John Williams ou au scénario, signé Mario Puzo. Merci qui ? Merci Superman.

Superman : De Richard Donner (1978)

Le film est disponible au téléchargement.
Mot de passe : nicolensois
D’autres films vous attendent en section Cinéma

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s